La 3D pénètre à son tour le marché du X, avec en ligne de mire, un bouleversement des usages et de l’expérience utilisateur.

En exclusivité, Grégory Dorcel, DG du Groupe Marc Dorcel, lève le voile sur sa stratégie en matière de films 3D pour adultes. Pour lui, le passage à la 3D va révolutionner le secteur, au même titre que la vidéo, puis la télé couleur en leur temps. Tenez-vous prêts, car en juillet les premières heures de programmes X en 3D seront sur les écrans des FAI / opérateurs TV !

La 3D, coup de cœur de Marc Dorcel ?

Dès que nous avons vus cette techno 3D, nous avons été aussi étonnés que lors de l’apparition de la vidéo il y a 30 ans ou de la télévision couleur il y a quelques années. Il nous parait évident que la 3D se travaille de manière différente, il faut retravailler tous les modèles audiovisuels : il ne s’agit pas de faire de la 2D passée en 3D ni de faire de l’upscale.

Un nouvel entertainment pour les films pour adultes ?

Oui, la 3D est un nouvel univers. Elle ouvre vers un nouveau type d’entertainment. Selon nous les télévisions nous ouvriront de nouvelles portes vers un nouvel univers, celui de la 3D.

Nous voyons la 3D comme le jeu vidéo. Beaucoup de choses peuvent ressortir de l’écran. Ce n’est plus le spectateur, passif, qui plonge dans l’action, c’est l’action et les personnages qui viennent au-devant du spectateur : nous sommes dans un univers immersif, participatif, dans lequel le spectateur est le héros de la situation. Le public participe donc à l’histoire. Pour nous la 3D est intéressante pour les phénomènes de jaillissement, c’est-à-dire ce qui sort de votre écran.

Nous avons donc choisi de créer un univers 3D sexy dans lequel le spectateur va choisir les expériences auxquelles il souhaite participer (comme dans les parcs d’attraction) : le lieu (chambre, infirmerie, bar strip-tease…) et le modèle, le personnage avec lequel il souhaite avoir une interaction. D’ailleurs, anecdote, nos sociétés partenaires qui ont filmé en 3D sont spécialisées en animations 3D pour les parcs d’attraction… cela rejoint nos objectifs de créer un parc d’attraction sexy accessible par la télévision.

Serge-Henri Saint-Michel

Article

A lire aussi sur Marketing-Professionnel.fr :