Facebook, Twitter et les autres cerne le périmètre des réseaux sociaux (9-34) avant d’aborder l’utilité des réseaux sociaux (35-68) en s’appuyant sur des éléments théoriques. L’ouvrage se concentre sur l’utilisation des réseaux sociaux par les entreprises (69-148) puis aborde la mesure de leur efficacité (165-186).

Les techno-geeks se délecteront de la partie consacrée aux agrégateurs (149-164), tandis que les business angels et autres oiseaux de la finance apprécieront les modèles économiques des réseaux sociaux (187-198).
L’ouvrage progresse entre les rappels historiques, la description des bases théoriques, les exemples pratiques, les interviews (très à la mode dans les livres professionnels ces temps-ci) puis une approche prospective qui clôt l’ouvrage (199-220) ; l’ensemble étant porté par un style clair (bon, pour les réseaux de Piétri, j’ai dû décrocher…, 180 sq.) et offrant un contenu accessible, non pompeux et pas pipeau.

Retrouvez cet article en intégralité sur Marketing-Professionnel.fr

A lire surtout : Les médias sociaux expliqués à mon boss

Serge-Henri Saint-Michel

Article