Le business est soumis à cette même règle ! N’avons-nous jamais reçu de vœux comme “que l’année xxxx soit dynamique et créative” ?

De plus en plus envoyés (ou signalés) par mail, les “vœux électroniques” endossent alors les habits d’un mailing, d’une newsletter… et adoptent aussi leur logique commerciale, et plus rarement communicante.

C’est pour cela que, à quelques exceptions près, les vœux électroniques sont devenus une vraie plaie, mêlant auto-satisfecit, développement de trafic, invitation à cliquer, réactivation du lien commercial, et, pis, pseudo amitié-proximité.

A lire avec humour et détachement !

Lire le Palmarès 2011 des cartes de vœux numériques professionnelles