Dolist dévoile les résultats de son enquête “Pratiques & Tendances 2010 de l’e-mail marketing en France” menée entre les mois de décembre 2009 et février 2010. Au moyen d’un questionnaire online, 117 annonceurs français, tant opérationnels que décisionnaires et de tous secteurs confondus, ont permis d’élaborer une vision relativement précise des usages de l’e-mailing et de l’évolution des stratégies mises en œuvre pour 2010.

Chiffres sur l’état des pratiques e-mailing en France

69% des annonceurs privilégient l’e-mailing comme outil d’information et 54% exploitent l’outil comme support de vente à travers la mise en œuvre d’e-mailings promotionnels. A noter également qu’ils sont peu nombreux à utiliser des stratégies d’acquisition de contacts telles que les jeux-concours par exemple.

De plus, on constate une mise en application de plus en plus importante des bonnes pratiques de base. En effet, ils sont 56% à affirmer mettre en œuvre des tests de rendu visuel des messages dans les diverses messageries existantes, 43% à développer la segmentation de leur base de données, 40% à effectuer des tests de délivrabilité et 39% à tester préalablement certains aspects de leurs messages (split-testing).

Une plus grande prise en compte des attentes des internautes

La fidélisation est un objectif grandissant chez les annonceurs français avec la mise en place de nombreux efforts pour améliorer la relation avec leurs contacts. En effet, plus de 44% des professionnels considèrent la personnalisation des messages comme l’une des actions e-mailings s’étant avérée les plus efficaces en 2009, suivie de la qualification des contacts (31%), du ciblage comportemental (27%) et des enquêtes (25%).

Cette sensibilité de la part des marketeurs à l’égard des internautes et de leurs centres d’intérêts tend à s’accentuer en 2010 avec, par exemple, 52% des annonceurs qui devraient développer le ciblage comportemental.

Retrouvez cet article en intégralité sur Marketing-Professionnel.fr

Serge-Henri Saint-Michel

Article