Des décisions de dernière minute pour le choix des vacances

Si le spectre de la crise plane encore sur les vacances d’été, les Français n’entendent pas renoncer à ce qu’ils considèrent, avant tout, comme « un moment de détente bien mérité après une année de travail » (41%) et « un moment privilégié pour se retrouver en famille ou entre amis » (39%). Et, si une petite majorité d’entre eux restent attachés à une organisation planifiée 2 ou 3 mois à l’avance (37%), ils sont de plus en plus nombreux à se décider au dernier moment (33%). En cause, des budgets plus serrés, qui profitent aux bons plans de dernière minute (48%), solution de choix pour dénicher des offres intéressantes à prix sacrifiés.

Contourner des budgets vacances de plus en plus réduits

Pour la plupart de ceux qui se sentent affectés par la crise (48%), son impact se traduira essentiellement par une réduction des extras (75%). Pour 26% des Français, les restrictions budgétaires donneront lieu à une durée de séjour raccourcie et 16% privilégieront des destinations de proximité. Enfin, 11% prévoient de changer de mode d’hébergement.

En effet, cette année, la principale préoccupation des Français sera de limiter les coûts sans rogner sur la qualité. Et, pour y parvenir, ils n’hésitent pas à adopter de nouveaux comportements. Ainsi, si le traditionnel camping garde son attractivité (35%), la location d’un appartement à plusieurs (21%) et les échanges de logements entre particuliers (15%) séduisent de plus en plus de vacanciers soucieux de leur budget. A contrario, les ventes privées (9%) et les vols secs (6%) demeurent des pratiques plus marginales.

Selon Yann Raoul, fondateur de KelBillet.com, « les Français jouent à fond la carte de l’immédiateté. De plus en plus, ils sont friands de bons plans pas chers à la dernière minute. D’où le succès d’un site comme le nôtre qui permet de racheter un billet de train d’occasion à des prix très avantageux jusqu’à quelques jours avant le départ. »

Recentrage sur les valeurs familiales

Cette année, pour les Français, les vacances seront avant tout l’occasion de se recentrer sur des valeurs familiales et de se retrouver dans un contexte familier.

Ainsi, leurs préférences s’orientent définitivement vers la tranquillité de vacances « terroir et traditions » ou encore « zen » (spa, détente au bord de la piscine), qui font rêver respectivement 39% et 35% des interviewés.

Plus d’un tiers d’entre eux (37%) prévoient donc de partir au même endroit que l’année dernière, principalement pour retrouver des amis ou des proches (52%), parce qu’ils connaissent déjà le cadre et les prestations (43%), mais aussi parce qu’il s’agit d’une tradition familiale (31%).

La France, la mer, destinations privilégiées

La France reste, de ce fait, la destination privilégiée des Français (47%) et seuls 14% d’entre eux se tournent vers des horizons plus lointains : 8% dans un autre pays européen et 6% hors Europe. Les estivants planifient majoritairement des séjours d’une durée d’une semaine (23%) à deux semaines (39%).

Côté destination, la mer est le lieu de prédilection pour plus de la moitié d’entre eux (59%), pourcentage qui s’accorde avec les 39% qui revendiquent comme activité principale de vacances la plage et le bronzage*. Enfin, presque un quart des Français (24%) planifient leurs vacances à la campagne et 12% à la montagne.